Aller au contenu  Aller au menu principal  Aller à la recherche

bandeau eprouvette recherche

GIP PÔLE BOURGOGNE VIGNE ET VIN

Ecologie et comportement de Scaphoideus titanus : rôle dans l’invasion du vignoble par la Flavescence dorée (année 2)

Porteur(s) : Université de Bourgogne

Responsable(s) scientifique(s) : Marie-Charlotte Anstett (UMR Biogéosciences)

Coût total 2015 : 20 000 €

Financeur(s) : Conseil Régional de Bourgogne

 

RBFC logo 

 

Période du projet : 2014-2016

Présentation

La flavescence dorée (FD) est une maladie bactérienne (Candidatus Phytoplasma vitis) épidémique de la vigne. L’arrachage des vignes atteintes par la FD et les traitements insecticides contre son vecteur, la cicadelle (Scaphoideus titanus) sont obligatoires, mais la FD est toujours insuffisamment contrôlée et dévaste certains vignobles. Cependant, l’application imposée de traitements insecticides préventifs à répétition pose problème dans le contexte du plan Ecophyto et de l'intérêt croissant du public et des professionnels pour l'environnement et le « bio ». La question est particulièrement épineuse dans les zones de production de vin de très haute qualité comme en Bourgogne où la question a été posée devant la justice. D’autres stratégies de contrôle des populations de cicadelles et de la diffusion de la FD doivent être mises au point. Pour cela il faut mieux comprendre les interactions entre les 3 espèces interagissant dans cette maladie afin de mieux cibler les actions. Dans une approche de biologie intégrative, les axes majeurs suivants sont étudiés :

Distance de dispersion de la cicadelle : Lorsqu’un cas de FD est trouvé il est important de savoir jusqu’à quelle distance d’autres plants ont pu être contaminés afin de pouvoir ajuster les zones de traitement insecticides au plus juste. En 2015 une expérience de marquage recapture permettra d’estimer cette distance. Les cicadelles seront aussi recherchées le long des corridors naturels de migration d’insectes pour évaluer la possibilité de dispersion à longue et très longue distance.

Attraction des cicadelles : Le piégeage spécifique forme une méthode de lutte respectueuse de l’environnement. Pour cela, il faut savoir quels facteurs attirent ou repoussent les cicadelles à différents stades de vie. Les comportements de choix d’hôte et d’agrégation sociale seront étudiés au laboratoire sur des cicadelles saines élevées au laboratoire.

Modélisation spatiale de l’épidémiologie de la Flavescence dorée : La propagation d’une maladie à vecteur est assez complexe et il n’est pas aisé de prédire quelle est l’influence de différents paramètres qui interagissent entre eux, sur les tailles de populations des partenaires. Le recours à la modélisation spatiale permettra de comprendre le fonctionnement de cette interaction tripartite et de cibler les vulnérabilités du cycle de vie de la cicadelle.

Cette étude de la dispersion et du choix d’hôte des cicadelles saines et infestées par le phytoplasme permettra donc de fournir de nouvelles données sur des axes de lutte possible contre la flavescence dorée. L'expérience acquise sur l’évolution des interactions plantes insecte et sur l’attraction des insectes par les plantes permettra de mener à bien ce projet dans le laboratoire biogéoscience de l’Université de Bourgogne qui possède déjà une expertise sur les ravageurs de la vigne. Ce projet s’insère dans deux axes de recherches de Biogéosciences : invasions biologiques et manipulation des hôtes par les parasites.

 

 logo uB filet orange
Université de Bourgogne